Publicités

L’Afrique responsable de son sous-développement

Les Africains se présentent généralement leur sous-développement comme le produit des manigances et de la malveillance des puissances extérieures déterminées à les maintenir dans un état de sujétion depuis quatre (04) siècles. Pour preuve, les explications qu’ils donnent de ce qu’il faut nommer comme le naufrage économique de leur continent : étranglement de la dette, détérioration des termes de l’échange, diminution de l’aide l’extérieur…

SOUS-DEVELOPPEMENT

Un discours bien pratique, le fameux couplet néoclonialiste qui permet aux africains d’occulter leurs propres responsabilités.

Quand bien même l’Afrique disposerait de milliards de dollars, le développement aujourd’hui n’a aucune chance de s’y  amorcer car les Africains font exactement tout ce qu’il faut faire pour que rien ne marche. Ils le refusent la méthode, l’organisation, ils gaspillent tout ce qui pourrait fonctionner durablement au profit du plus grand nombre. Ils détestent la cohérence, la transparence, la rigueur.

En 1991, beaucoup d’Africains restent encore persuadés que le développement, c’est « la chose des blancs » et que la technologie moderne est une nouvelle forme de domination coloniale ; ils ne réalisent pas que l’Occident aujourd’hui, c’est non seulement l’Europe, mais aussi le Brésil, le Japon et Hong Kong. Pour eux, le seul vrai problème est qu’ils ont été colonisés à cause de la couleur de leur peau. Verdict : l’Afrique ne sortira de cette impasse qu’au prix d’une révolution mentale qui lui permettra de purger une fois pour toute la honte de la colonisation.

L’erreur fondamentale est de continuer à poser en effet le problème en termes moraux. Toutes les entreprises coloniales, tous les empires son fondés sur la domination et la spoliation. La bestialité n’est pas l’apanage des blancs. Les hauts faits historiques des Samory, Chaka et autres expansionnistes Africains  ne sont-ils pas avant tout des massacres en règle ? Il faut donc commencer par « démocratiser le débat ». Et d’abord admettre que la Traite négrière et la colonisation ont été rendues possibles par l’existence de l’esclavage dans de nombreuses sociétés Africaines. Ainsi  le refus du développement passe par le refus de voir les choses en face et d’assumer ses propres responsabilité au regard de l’Histoire.

SOUS DEV 3

 

Autre aspect de leur pétrification mentale, la certitude des Africains que la renaissance de leur culture anti-coloniale est la condition préalable de leur développement. Le reste du monde n’ignore plus que le développement est fait d’emprunts aux réalisations des autres sociétés. Eux s’obstinent à supplier les autres de reconnaître leurs « valeurs de civilisation ».

Aujourd’hui plus que jamais, les échanges entre peuples sont d’abord économiques et les termes de l’échange sont définis par le poids technique et scientifique des différents partenaires. Qui peut penser un instant que les Japonais tiennent la dragée haute aux Américains parce qu’ils ont su leur faire apprécier la richesse de leurs traditions ? Les négociations portent sur l’intelligence artificielle ou le cours du Yen mais certainement pas sur le droit d’identité culturelle.

SOUS DEV ALASSANE O

Le parallèle avec le Japon, même s’il n’a rien d’original aujourd’hui, s’impose évidemment. Les histoires des contacts entre chacune des deux régions du monde et l’Europe présentent nombre de similitudes initiales. La suite montre cependant que certaines cultures sont plus vulnérables que d’autres aux tentatives de domination extérieures tandis que les uns mettront à profit ces contacts pour s’enrichir des nouvelles connaissances techniques tout en préservant leurs traditions ancestrales de la curiosité scientifique des Africains, probablement vers la fin du XVIIè siècle, signe du déclin de l’Afrique elle-même.

Dominique Matailleet

Dans Collection « le BTS en poche » page 20

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :