Publicités

DE QUOI JE ME MÊLE ? L’Europe veut une « enquête internationale » sur la mort de Nemtsov, l’opposant russe

BORIS NEMTSOV OPP RUSSE

C’est la dernière provocation européenne. Poussée par les Etats-Unis, la bande de caniches du Parlement européen donne de la voix. Elle ne parlera jamais de Guantanamo, du chaos en Libye ou en Irak mais, veut ordonner à la Russie de faire sa volonté. Le Parlement européen a réclamé jeudi une « enquête internationale indépendante » sur l’assassinat de l’opposant russe Boris Nemtsov, estimant que l’indépendance du pouvoir judiciaire n’était « pas respectée » en Russie.

Une semaine après l’assassinat, plusieurs suspects ont été arrêtés. Le principal d’entre eux, un ancien policier tchétchène, clame désormais son innocence, selon une commission russe des droits de l’Homme qui a déclaré mercredi que ses aveux avaient pu lui être soutirés sous la torture. On voit directement la manipulation, avec néanmoins l’utilisation du conditionnel.

« L’échec de l’Etat russe » selon l’UE

Dans leur résolution, les eurodéputés disent « prendre note » de ces arrestations, mais ils fustigent « l’échec systématique de l’État russe à faire respecter l’état de droit et à apporter la justice à ses citoyens ». Il suffit pourtant de faire un tour dans ces différents pays européens pour comprendre l’arnaque. Fallait-il que la Russie assassine directement ces gens comme ils le font avec les présumés tueurs, pour que l’affaire soit classée ? De qui se moque-t-on ?

« Le Kremlin cultive la haine » selon l’UE

Estimant que « la situation des droits de l’Homme en Russie n’a cessé de se détériorer » ces dernières années, le Parlement se déclare « préoccupé par le climat de haine » à l’encontre de l’opposition, des minorités ou des pays voisins, « sous l’impulsion de la propagande d’État et des médias officiels ». « Le Kremlin cultive et attise la haine et les violences », s’alarment les élus européens, pour qui « la Russie emprunte une voie qui n’est pas celle d’une démocratie saine ».

Des prisonniers politiques en Russie ?

Le Parlement demande également aux autorités russes de « libérer immédiatement tous les prisonniers politiques », ainsi que la pilote ukrainienne Nadia Savtchenko, emprisonnée en Russie où elle est accusée du meurtre de deux journalistes russes dans l’est de l’Ukraine en juin dernier. Dans ce dossier, pourquoi l’UE ne demande pas à Kiev de rendre justice aux deux journalistes tués en Ukraine ? Pourquoi elle ne donne pas le nom des prisonniers politiques ? Nous sommes-là en plein délire européen, sorte de russophobie sans nom…

Détenu européen en Russie

Enfin, les eurodéputés réclament la libération immédiate et le « retour en toute sécurité » vers son pays du policier estonien Eston Kohver, arrêté en septembre dernier dans le nord-ouest de la Russie, près de la frontière estonienne, et inculpé d’espionnage. Cet Européen a fait l’objet d’un « enlèvement », en « violation du droit international », et est « détenu illégalement », dénonce le Parlement. Vous noterez qu’il a bel et bien été arrêté en…Russie. Comment osent-ils parler d’enlèvement alors que le gugusse avait traversé la frontière illégalement ?

Source:http://allainjules.com/2015/03/13/de-quoi-je-me-mele-leurope-veut-une-enquete-internationale-sur-la-mort-de-nemtsov/

Publicités
Catégories : ACTUALITES | Étiquettes : , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :